Instruments de soutien

Fermer la sélection

Appel à projets

Fermer la sélection
Julia Perazzini

Julia Perazzini

Julia Perazzini

Comédienne, metteure en scène et auteure

Quand on rencontre Julia Perazzini sur scène, son intrigante présence nous fascine immédiatement. Une étrange alchimie où se mêlent rituels et humour hypnotise notre attention. Tel le caméléon, elle nous surprend, passant d’un état à un autre comme par magie. Grâce à la bourse, elle orientera ses recherches notamment vers la vidéo et l’image pour créer des récits en rendant visible l’invisible. Le jury des bourses et prix culturels 2021 Née à Lausanne en 1982, Julia Perazzini s’est formée comme comédienne au Conservatoire de Lausanne et à La Manufacture – Haute école des arts de la scène. Au théâtre, elle joue depuis 2006 aussi bien en Suisse (auprès de Denis Maillefer, Guillaume Beguin, Joël Maillard et Julie Gilbert), en France (avec notamment François-Xavier Rouyet, Julien Prévieux et Emilie Rousset) qu’en Belgique, avec Isabelle Pousseur. En 2016, elle travaille comme interprète pour la Sélection suisse en Avignon dans l’adaptation du texte de Virginie Despentes King-Kong Théorie, mis en scène par Emilie Charriot. Sur les écrans, on a pu la voir dans la série CROM, de Bruno Deville, puis dans des films de Lionel Baier, Véronique Aubouy et Valérianne Poidevin, ainsi que dans de nombreux courts métrages. En tant qu’auteure et scénographe, Julia Perazzini s’oriente ensuite vers une pratique intime, plastique et transformiste. Elle monte plusieurs pièces dans des lieux atypiques, avec son complice Valerio Scamuffa. En 2011, elle fonde la compagnie Devon (2011) pour faire vivre ses textes, comme Hey, it’s cold here ! (2012), Holes and Hills (2016), Waves On (2019) et Le Souper (2019), tous trois en tournée. Elle joue actuellement dans la dernière création d’Encyclopédie de la Parole, Jukebox, mis en scène par Joris Lacoste, présenté aux Festivals Belluard, far° et Bâtie 2021.

Portrait de Julia Perazzini sur comedien.ch

Dans mes pièces, j’aime faire parler l’invisible et utiliser la scène dans son pouvoir cathartique et transformatoire. Je vais poursuivre cette route et choisir d’audacieuses embarcations pour la suite du voyage. Aller explorer ce qui fait le plus peur. Parallèlement aux performances, je souhaite développer une recherche par le biais de la vidéo, un autre moyen d’écrire et de raconter des histoires intimes.