Critères de soutien

Fermer la sélection

Appel à projets

Fermer la sélection
Bertille Laguet

Bertille Laguet

Bertille Laguet

Designer

Bertille Laguet a toujours voulu tester, expérimenter et mettre à l’épreuve le monde du métal, matière noble mais difficile à dompter. Son incroyable radiateur massif en fonte, avec lequel elle obtient son diplôme, donne clairement l’orientation future de son travail : inventer de nouvelles formes en sachant parfaitement maîtriser les techniques traditionnelles. Cette bourse lui permettra, comme elle le dit si bien, d’entretenir et de renouveler les qualités de notre patrimoine gestuel et matériel.
Le jury des bourses et prix culturels 2018

Née en 1988, Bertille Laguet est diplômée de l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL) en Bachelor Design industriel (2012). Pendant deux années, elle travaille avec Mathieu Rohrer, également diplômé de l’ECAL, avec qui elle mène, pour la cristallerie de renom Lobmeyr, le projet phare Experimental Sweet Factory ; qui sera exposé à Milan, puis à New York.
En 2014, le duo se dissout et Bertille ouvre son propre studio à Lausanne. Elle développe alors son projet de diplôme en vue de son industrialisation : le radiateur B&M en fonte, réalisé dans la fonderie familiale. Avec le soutien de Creative Hub et de la Fondation Ikea, elle crée et commercialise la marque.
Fascinée par la fonderie, la designer explore cette technique et elle crée en 2016 des pièces uniques en aluminium (Cassus et Caleo), coulées pour la Galerie Chamber, à New York.
En 2017, Bertille Laguet est récompensée par un Swiss Design Award pour l’ensemble de ses recherches en fonderie. Ces dernières réinterrogent à la fois l’usage de l’objet et le processus de fabrication traditionnel, autant dans le domaine industriel que dans une pratique plus personnelle.
En parallèle, elle rencontre le ferronnier d’art de Chexbres Philippe Naegele. Leur amour commun pour le métal et les défis les décide à développer une collaboration « maître-élève » hors du circuit d’apprentissage, et ce depuis plus de deux ans.

La Bourse culturelle Leenaards va soutenir mon programme de recherche en fonderie et ma formation aux techniques de ferronnerie. Mon but est de reprendre la forge de Chexbres dans un futur proche. C’est un projet qui m’engage dans une vision à long terme : investir ce lieu va me permettre de faire cohabiter mon métier de designer et le savoir- faire de ferronnier d’art pour le faire perdurer de manière innovante.