Critères de soutien

Fermer la sélection

Appel à projets

Fermer la sélection
SOUTIENS 2018
0
projets évalués
0
projets soutenus pour un montant total de
0
montant total des soutiens
Culture
0
projets évalués
0
projets soutenus
0
montant total de soutiens
Age et société
0
projets évalués
0
projets soutenus
0
montant total de soutiens
Scientifique
0
projets évalués
0
projets soutenus
0
montant total de soutiens
Interdomaines
0
montant total de soutiens
Culture
30%
Age et société
30%
Scientifique
30%
Interdomaines
10%
Total
30%
30%
30%
10%

Le capital de la Fondation s’est constituée à l’héritage d’Antoine et Rosy Leenaards, en 1995. La Fondation peut, en outre, recevoir des libéralités testamentaires et des dons en faveur de son action. La Commission financière de la Fondation Leenaards (COFIN) est en charge de la gestion optimale de cette fortune afin de financer ses actions de soutien. Elle propose au Conseil de fondation la politique de placement et d’allocation d’actifs. L’orientation stratégique de la Fondation vise à obtenir, à long terme, des rendements totaux permettant de conserver le niveau des soutiens, tout en maintenant autant que possible le niveau du capital en termes réels.

Le Conseil de fondation, sur proposition de la COFIN, définit la stratégie de placement en déterminant la répartition à long terme de la fortune dans différentes catégories de placement, afin d’assurer une large diversification. Dans sa gestion financière, la Fondation intègre progressivement, depuis 2016, les considérations de durabilité dans ses investissements, en tenant compte des spécificités de chaque classe d’actifs. Elle exerce ses droits patrimoniaux (dont le droit de vote en Suisse) en tant qu’actionnaire auprès des entreprises suisses et étrangères dans lesquelles elle investit, avec le soutien de la Fondation ETHOS.

Dans sa mise en œuvre, l’investissement responsable n’est pas considéré comme une classe d’actif en tant que telle, mais comme une approche touchant l’ensemble des classes d’actifs, lorsque des solutions d’investissement éligibles existent. Les exigences en termes de rendement/risque sont comparables aux placements traditionnels.

L’application de cette approche durable a impliqué des contraintes supplémentaires sur le processus de gestion, tout en créant parallèlement de nouvelles opportunités, par ailleurs non dénuées de risque. La Fondation a mis en place ces principes de gestion durable progressivement, en tenant compte des spécificités propres à chaque classe d’actif. De manière générale, elle tend à favoriser l’approche dite « best-in-class » ; cette dernière vise à privilégier les entreprises respectant le mieux les aspects ESG (investissements durables), ou démontrant le plus d’efforts pour les promouvoir, au sein des secteurs d’activité dans lesquels elles évoluent.