Critères de soutien

Fermer la sélection

Appel à projets

Fermer la sélection
Marina Viotti

Marina Viotti

Marina Viotti

Mezzo-soprano

«Marina Viotti est à l’orée d’une très belle carrière. Sa rapide progression, ces derniers mois, est la preuve de sa volonté et de son envie de se consacrer pleinement au chant lyrique. Pour ma dernière participation en tant que membre du Jury, je suis particulièrement heureux qu’une chanteuse lyrique, ayant fait ses études à l’HEMU et ses débuts professionnels à l’Opéra de Lausanne, reçoive une Bourse Leenaards pour parfaire sa formation dans le répertoire belcantiste, lui offrant ainsi une nouvelle corde à son art vocal.»

Eric Vigié, membre du Jury

Après son diplôme de flûte traversière, Marina Viotti, née en 1986, s’essaie au jazz, au gospel, au metal. Ses hautes études littéraires terminées, elle part s’installer à Vienne et commence le chant lyrique. Elle intègre les chœurs Singverein et Gustav Mahler puis l’extra-chœur de l’Opéra de Vienne. En 2013, elle entre en master dans la classe de Brigitte Balleys à la Haute Ecole de musique de Lausanne (HEMU). Elle remporte le Premier Prix et le Prix des musiciens au concours international de chant de Mâcon en 2014, et le Prix international du Belcanto au festival Rossini in Wildbad, en Allemagne, l’année suivante. Elle chante par ailleurs la partie d’alto solo dans plusieurs concerts avec l’OCL ou encore l’Orchestre de la Suisse italienne.

Avec l’Opéra de Lausanne, Marina Viotti obtient ses premiers rôles, entre autres celui de la Troisième Dame dans La Flûte enchantée ou de la Marchande de journaux dans Les Mamelles de Tirésias. En 2015, elle fait ses débuts dans un rôle-titre avec Isabella dans L’Italiana in Algeri, au festival de Wildbad. D’ici septembre 2016, elle tiendra notamment le rôle de Marthe dans Faust à l’Opéra de Lausanne, celui de Lucia dans Il Conte di Marsico à Barcelone, ou encore celui de Maddalena dans Rigoletto à l’Opéra de Lucerne.

Marina Viotti

© photo portrait: Estelle Vidon

Grâce à la Bourse Leenaards, je vais notamment pouvoir travailler le répertoire et la technique vocale spécifique au belcanto auprès de Raúl Giménez, l’un des plus grands ténors du répertoire italien. Je souhaite pouvoir travailler avec lui, à Barcelone, quatre rôles entiers.