Critères de soutien

Fermer la sélection

Appel à projets

Fermer la sélection
Thomas Römer

Thomas Römer, bibliste

«Thomas Römer est l’auteur de remarquables essais sur les origines des textes fondateurs du monothéisme. Bibliste et exégète, il est le premier à occuper la chaire dite des Milieux bibliques au Collège de France : une petite révolution dans un pays à la laïcité proclamée. Son approche textuelle de la Bible hébraïque nous restitue une part capitale de l’histoire humaine. Elle nous permet de réfléchir sur notre condition d’êtres pensants, sur notre rapport à l’histoire, à la politique, aux mythes et au réel.» Eléonore Sulser, membre du Jury

Thomas Römer en est convaincu: la connaissance est le meilleur remède contre l’abus des textes sacrés. Raison pour laquelle ce professeur de Bible hébraïque à l’Université de Lausanne, né en 1955 à Mannheim, aime par- tager les résultats de ses recherches. Il a ainsi publié des ouvrages qui vulgarisent les enquêtes historiques et exégétiques, à l’instar de Dieu obscur (3e éd. 2009) et de L’invention de Dieu (2014).

Après l’obtention de sa licence de théologie, il étudie la sémiotique et les sciences des religions à Paris. Il suit ensuite un stage pastoral, puis devient assistant du professeur Albert de Pury à la Faculté de théologie de l’Université de Genève. Il y soutiendra, en 1988, sa thèse de doctorat sur les récits fondateurs du Pentateuque.

Son goût du voyage et des échanges l’amène à être professeur invité dans le monde entier, notamment à l’Université de Pretoria, où il a été nommé professeur extraordinaire. Ses recherches lui valent une nomination, en 2007, au Collège de France, où il occupe la chaire Milieux bibliques. Par ailleurs, son engagement pour un renforcement du dialogue entre archéologie et sciences bibliques vient d’être récompensé par l’Université de Tel Aviv, qui lui a conféré le titre de docteur honoris causa.

La Bible n’est pas née en vase clos mais au contact d’autres cultures, civilisations et religions. Ceci nous montre qu’il ne faut pas confronter les religions mais voir comment elles s’influencent mutuellement.
Thomas Römer