Instruments de soutien

Fermer la sélection

Appel à projets

Fermer la sélection

Méditation de pleine conscience sur les patientes atteintes de cancers gynécologiques

Calmer le flot de ses pensées, se concentrer sur ses perceptions et ne penser ni à l’avant, ni à l’après. Cet ancrage dans l’instant présent – allié à un esprit d’ouverture et d’acceptation – est l’une des principales clés de la méditation de pleine conscience (mindfulness). Cette méthode est au cœur du projet de recherche pilote SERENITY, mené conjointement par les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) auprès de patientes souffrant de cancers gynécologiques.

Face à la maladie cancéreuse, de plus en plus de patients se tournent vers des médecines complémentaires ou des approches psychocorporelles comme la méditation ou l’hypnose. Ces approches, utilisées en complément des traitements conventionnels, permettent aux patients de mieux appréhender les symptômes de la maladie ainsi que les effets secondaires des traitements oncologiques. A ce jour, de plus en plus d’études empiriques attestent des bénéfices de la pratique de la méditation pleine conscience sur la santé, tant sur des paramètres psychologiques (anxiété, dépression, stress, etc.) que biologiques.

Partant de ce constat, l’étude pilote SERENITY, menée auprès de patientes souffrant de cancers gynécologiques, a été lancée à l’automne 2019 par les HUG et le CHUV, avec le soutien de la Fondation Leenaards. En proposant aux patientes la participation au programme MBCR (Mindfulness-Based Cancer Recovery) – en complément de leurs traitements habituels –, l’équipe de recherche s’intéresse tout d’abord à la faisabilité d’un tel programme ainsi qu’à son contexte d’implémentation. Les effets préliminaires de cette pratique sur des aspects psychologiques seront par ailleurs explorés, tout comme des biomarqueurs impliqués dans l’inflammation et le vieillissement cellulaire.

Cette étude randomisée contrôlée évaluera deux groupes de patientes: l’un ayant bénéficié de séances de mindfulness et l’autre non. Afin de détecter un potentiel effet de la méditation sur l’inflammation et le vieillissement cellulaire, des prélèvements sanguins seront également effectués. Quant aux impacts psychologiques, ils seront étudiés via des questionnaires remis aux participantes.

La Fondation Leenaards soutient ce projet pilote dans le cadre d’une réflexion plus large qu’elle mène autour de la santé intégrative. Cette approche holistique des soins encourage une prise en compte globale de la personne dans son environnement social et naturel, tout comme la complémentarité des différentes contributions propres à la médecine et au domaine des soins.

© FatCamera/Getty Images

Autres projets