Critères de soutien

Fermer la sélection

Appel à projets

Fermer la sélection
Performance physique au quotidien chez l’enfant avec une paralysie cérébrale. Combler le fossé entre le laboratoire et le quotidien

Equipe de recherche

  • Dr Christopher Newman (UNIL-CHUV)
  • Dr Stéphane Armand (UNIGE-HUG)
  • Dr Anisoara Paraschiv-Ionescu (EPFL)
  • Scientifique
  • 2015

Performance physique au quotidien chez l’enfant avec une paralysie cérébrale. Combler le fossé entre le laboratoire et le quotidien

Améliorer les performances physiques chez l’enfant avec paralysie cérébrale en comblant l’écart constaté entre l’analyse de la marche en contexte clinique et la réalité quotidienne. Découvrez les reportages de la RTS sur leur projet de recherche: le 12h45 sur RTS UN (29 avril 2015) et CQFD sur la 1ère (29 avril 2015) 

La paralysie cérébrale est le handicap moteur le plus fréquent chez l’enfant ; elle affecte environ 17 nouveaux enfants par année dans le canton de Vaud (2/1000 naissances en Suisse). Elle se manifeste par des difficultés de mouvement limitant les activités de l’enfant au quotidien. Elle est due à une atteinte précoce du cerveau en développement. Jusqu’à aujourd’hui, les équipes rééducatives orientent leur prise en charge à l’aide d’observations faites lors de l’examen clinique. Ces mesures, réalisées dans un contexte clinique où l’enfant donne le meilleur de lui-même, ne reflètent cependant que de manière partielle la performance réelle de l’enfant dans son quotidien. Pour aider l’enfant dans l’amélioration de ses performances motrices, il est donc essentiel de combler ce fossé en vue d’optimiser l’efficacité des prises en charge thérapeutiques. 

Raison pour laquelle ce projet de recherche vise à créer un outil de mesure et d’analyse fiable des activités et performances motrices de l’enfant dans son environnement quotidien ; « ceci à l’aide de données obtenues par des capteurs inertiels miniaturisés (incluant notamment une fonction de GPS) et des algorithmes d’analyse spécifiquement développés à cet effet », précise la Dr. Anisoara Paraschiv-Ionescu (EPFL).

Ce projet de recherche – dirigé par le Dr Christopher Newman (UNIL-CHUV), en collaboration avec le Dr Stéphane Armand (UNIGE-HUG) et la Dr Anisoara Paraschiv-Ionescu (EPFL) – est une première. « Notre but ultime est finalement de faire une réelle différence dans la vie des enfants avec une paralysie cérébrale : qu’ils bougent plus, plus vite et mieux dans leur quotidien», résume le Dr. Christopher Newman. « A terme, notre souhait est de réaliser un outil d’analyse qui soit utile dans la pratique clinique de tous les jours et accessible à un maximum d’enfants », ajoute le Dr. Stéphane Armand.