Critères de soutien

Fermer la sélection

Appel à projets

Fermer la sélection
Approche thérapeutique et diagnostique pour délivrer de la chimiothérapie de manière ciblée

Equipe de recherche

  • Dre Wolfer (CHUV)
  • Dre Dubikovskaya (HUG)
  • Dr Seimbille (UNIGE-HUG)
  • Scientifique
  • 2014

Approche thérapeutique et diagnostique pour délivrer de la chimiothérapie de manière ciblée

Une approche innovante pour amener des agents chimiothérapeutiques directement au contact de cellules malignes en préservant les cellules saines.

La majorité des décès par cancer sont dus à des métastases face auxquelles l’efficacité de la chimiothérapie est limitée en raison d’effets secondaires majeurs limitant les doses que l’on peut administrer. Ce projet vise à développer des agents chimiothérapeutiques qui se concentrent sur le site même de la tumeur en les associant à des peptides se fixant spécifiquement sur les structures tumorales, ce qui diminuerait fortement les doses nécessaires à une action efficace et donc les effets secondaires. L’équipe a choisi de concentrer ses recherches sur le cancer du sein.

Ce projet combine l’expertise en biologie du cancer du Dr Wolfer (CHUV) à celle en chimie bio-organique du Dr Dubikovskaya (HUG) et celle du Dr Seimbille (UNIGE-HUG), en imagerie moléculaire.

Le cancer est une cause importante de mortalité et de morbidité dans le monde entier. La grande majorité des décès par cancer sont dus au développement de métastases. La chimiothérapie palliative est souvent la seule option dans cette situation. Mais dans une situation de fin de vie, les conséquences de la toxicité systémique de la chimiothérapie sur le confort de la personne semblent particulièrement injustifiées.

Ce projet vise à développer un nouveau mécanisme pour délivrer des agents chimiothérapeutiques directement dans la tumeur. L’équipe a choisi de concentrer ses recherches sur le cancer du sein.

L’approche est basée sur la reconnaissance d’un récepteur transmembranaire qui est surexprimé sur de nouveaux vaisseaux sanguins et sur de nombreuses tumeurs solides. Ils ont choisi les peptides RGD qui sont bien connus pour cibler l’intégrine alphaVbeta3. Ces peptides sont d’ailleurs couramment utilisés dans plusieurs études cliniques comme outils de diagnostic pour détecter les tumeurs.

Actuellement, il y a beaucoup de discussion sur la thérapie ciblée du cancer, à savoir, les médicaments qui sont conçus pour bloquer spécifiquement l’activité des protéines qui sont génétiquement modifiés dans les tumeurs, les soi – disant «moteurs» du cancer. Les médicaments ciblés ont souvent des résultats positifs ; cependant, la résistance émerge presque toujours et l’idée actuelle est que les combinaisons d’inhibiteurs ciblés devront être administrées aux patients pour éviter la résistance.

La chimiothérapie continue d’être le pilier pour le traitement de nombreux cancers. Ces agents ont une toxicité élevée, de sorte que les approches qui visent à mieux cibler les cellules cancéreuses sont pertinents. Si le groupe peut concevoir un meilleur médicament «ciblé» avec un agent chimiothérapeutique cela pourrait aider beaucoup de patients.

La chimiothérapie continue d’être le pilier pour le traitement de nombreux cancers. Ces agents ont une toxicité élevée, de sorte que les approches qui visent à mieux cibler les cellules cancéreuses sont pertinents. Si le groupe peut concevoir un meilleur médicament «ciblé» avec un agent chimiothérapeutique cela pourrait aider beaucoup de patients.

En tant que tel, ce projet de recherche est un excellent exemple de la recherche translationnelle, dans un domaine important et croissant de l'imagerie moléculaire et thérapeutique, avec le potentiel d'améliorer les profils pharmacocinétique et pharmacodynamique des médicaments contre le cancer, et ainsi faciliter le déploiement d'une nouvelle chimiothérapie ciblée dans les essais cliniques de phase précoce avec l'espoir d'améliorer les soins aux patients souffrant de cancer.