Instruments de soutien

Fermer la sélection

Appel à projets

Fermer la sélection
Céline Descloux

Céline Descloux

  • Scientifique
  • 31 March 2020

Céline Descloux

Médecin assistante, Service de néonatologie du CHUV

Céline Descloux s’est intéressée très tôt au cerveau et à son fonctionnement, comme en témoigne ses travaux de maturité puis de master sur la relation entre la musique et l’activité du cerveau.

Après des études de médecine à l’Université de Lausanne (UNIL) jusqu’en 2012, puis deux ans de médecine interne à l’hôpital de Morges, elle débute un projet de recherche grâce à un programme de soutien du Fond National Suisse (SPUM-FNS), dans le laboratoire du Dr Julien Puyal et de la Prof. Anita Truttmann, au sein du Département des neurosciences fondamentales de l’UNIL. Ce laboratoire est spécialisé dans l’étude de la mort cellulaire et la recherche de nouvelles stratégies neuroprotectrices dans le contexte de lésions cérébrales périnatales. Durant cette période, elle bénéficie ainsi d’un temps partagé entre la recherche et l’activité clinique au sein du Service de néonatologie du CHUV, avec le Prof. Jean-François Tolsa.

Les recherches expérimentales de Céline Descloux portent alors sur les lésions cérébrales chez le prématuré en lien avec la mort cellulaire médiée par l’autophagie (mécanisme normal de destruction et de recyclage de molécules endommagées ou sénescentes dans la cellule). Toutefois, dans certaines circonstances de stress, ces mécanismes peuvent être activés à outrance allant jusqu’à détruire des cellules viables. Avec les résultats de cette recherche, elle démontre un effet neuroprotecteur de l’inhibition de l’autophagie et obtient sa thèse en 2019, sous la direction de la Professeure Anita Truttmann et la co-direction du Dr Julien Puyal, récompensée par le Prix du Dr Combe de la Faculté de biologie et médecine de l’UNIL.

Après 18 mois de pratique en pédiatrie à l’Inselspital (Berne), elle revient au CHUV en 2019 afin de terminer sa formation et de se spécialiser en néonatologie, tout en continuant une activité de recherche en parallèle.

Avec la Bourse Junior Clinical Scientist, je vais pouvoir poursuivre mes recherches à vocation translationnelle sur la physiopathologie des lésions cérébrales périnatales, en parallèle à mon activité clinique en néonatologie. Ces lésions représentant une cause de mortalité et de morbidité importante tant chez le nouveau-né qu’à plus long terme. J’espère ainsi pouvoir contribuer au développement de nouvelles stratégies thérapeutiques de neuroprotection.