Instruments de soutien

Fermer la sélection

Appel à projets

Fermer la sélection

20 ans de soutien à la recherche biomédicale

Les Prix scientifiques Leenaards sont attribués chaque année – depuis plus de 20 ans – à deux ou trois groupes de l’arc lémanique pour soutenir le développement de projets de recherche en lien avec les maladies humaines. Pour dresser un bilan, la Fondation a mandaté une entreprise de consulting (Strategos) experte dans l’analyse de données concernant la recherche et l’évaluation de la productivité scientifique. Il en ressort notamment que le Prix scientifique incite bel et bien à relier deux mondes qui collaborent encore trop peu souvent : celui des chercheurs cliniciens et celui des chercheurs actifs dans les sciences fondamentales.

Depuis le lancement du Prix scientifique Leenaards en 1999, près de CHF 25 millions ont été attribués à 51 projets, menés par 132 lauréats. Par ces prix, le jury scientifique a pour ambition de soutenir, outre l’excellence, des investigateurs en milieu de carrière dont la recherche est axée sur les maladies humaines, et d’encourager une collaboration entre groupes émanant de différentes institutions. Parmi les lauréats, 26% sont des femmes et l’âge moyen des requérants principaux est de 41 ans au moment de l’obtention du Prix.

Critères d’impact et d’évaluation
Deux critères sont couramment utilisés pour évaluer la recherche : la visibilité du journal dans lequel l’article rapportant les résultats est publié et le nombre de fois où celui-ci est cité dans d’autres travaux. Cette visibilité est mesurée par le facteur d’impact (impact factor – IF), c’est-à-dire le rapport entre le nombre de fois où les articles de la revue sont cités et le nombre d’articles publiés par ce même journal. Plus ce rapport est élevé, plus la visibilité et la crédibilité de la revue scientifique concernée sont considérées comme importantes.

Pour des raisons méthodologiques et afin de bénéficier du recul nécessaire, l’évaluation s’est limitée aux 25 projets lauréats d’un Prix scientifique entre 2006 et 2016, pour un montant de CHF 16 millions. Pendant cette période, 80 articles scientifiques ont directement été issus de ces 22 projets, soit une moyenne de 3,2 articles par projet.

Le facteur d’impact moyen des journaux dans lesquels sont parus ces articles est particulièrement élevé, atteignant 9,5 (médiane 8,1). A titre de référence, seuls 2,6% de l’ensemble des journaux scientifiques ont un facteur d’impact supérieur à 8. Plus de la moitié des articles émanant directement des projets soutenus par la Fondation sont publiés dans cette frange, très minime, des revues scientifiques de référence mondiale. A noter encore, par exemple, cinq publications dans les revues scientifiques Nature, Science, Cell ou JAMA. De plus, les articles rapportant ces recherches sont très souvent cités dans d’autres travaux : le nombre de citations moyen est de 46/article (médiane 19).

Collaborations et affiliations des chercheurs
Les résultats attestent d’une bonne collaboration entre les groupes : près de trois quarts des articles sont cosignés par au moins deux des récipiendaires du Prix, et 40% des collaborations sont totalement nouvelles. De plus, près de deux tiers de celles-ci ont perduré au-delà du projet mené. L’affiliation des lauréats témoigne également d’une bonne répartition entre les institutions de l’arc lémanique.

Recherche sur et avec les patients
Les Prix scientifiques Leenaards ciblent les chercheurs cliniciens, à savoir des chercheurs qui font de la recherche sur et avec les patients, et les incitent à collaborer avec les sciences fondamentales. En privilégiant ce type de soutien à la recherche translationnelle, la Fondation ouvre ainsi des perspectives de financement encore peu développées.