Critères de soutien

Fermer la sélection

Appel à projets

Fermer la sélection
Renée Auphan
  • Culture
  • 2010

Renée Auphan, cantatrice et directrice d’opéra

Renée Auphan, née à Marseille, commence sa carrière à l’Opéra, à 19 ans, en tant qu’assistante de Louis Ducreux. Au côté de cet auteur, acteur, compositeur et metteur en scène, elle participe à ses nombreuses productions dans la cité phocéenne et dans de grandes villes européennes, dont Lausanne et Genève.

Puis, Louis Ducreux ayant été nommé directeur des Opéras de Marseille et de Monte-Carlo, Renée Auphan assume la gestion de ce dernier, tout en conservant ses fonctions d’assistante et de régisseur de scène. C’est dans la Principauté qu’elle effectue ses études de chant et de solfège.

Devenue cantatrice, ses débuts se font à Paris, d’abord à l’Opéra-Comique en 1969, puis à l’Opéra Garnier. Elle y côtoie les plus grands noms du lyrique en y interprétant Mozart, Puccini, Rossini, mais aussi Luigi Nono et Ligetti. Elle se produit également à Bruxelles, Genève, Montréal, New York, ainsi que dans la plupart des villes françaises.

Un méchant virus interrompt son itinéraire de chanteuse; elle est aussitôt engagée par l’Opé­ra de Nancy afin d’y assister le nouveau directeur, Antoine Bourseiller. Un an plus tard, en 1983, elle devient directrice du Festival de Lausanne qu’elle transforme, avec l’assenti­ment enthousiaste du syndic Paul-René Martin, en «Maison d’Opéra». Elle en crée toutes les structures (chœur, orchestre, technique, ateliers), investit à l’année les théâtres de Georgette et de Beaulieu, et ressuscite, dès 1985, celui de Mézières, qui sera très vite considéré par la presse internationale comme un haut lieu de l’art lyrique.

En 1995, Renée Auphan devient directrice générale du Grand-Théâtre de Genève, où elle demeure jusqu’en 2001. Puis retour à l’Opéra de Marseille, dont elle est la Directrice Générale de janvier 2002 à fin 2008. Nommée Chevalier de la Légion d’Honneur en 1993 et promue Officier de la Légion d’Honneur en 2010, Renée Auphan s’est aussi vu attri­buer le Prix Belles Lettres pour son livre «Mezza voce».

Chevalier et Officier de la Légion d’Honneur, Renée Auphan reçoit le Prix Leenaards, en témoignage d’admiration pour son parcours exceptionnel, son engagement généreux pour l’art lyrique et tout ce qu’elle a apporté à la vie culturelle des cantons de Vaud et de Genève.
Le Jury