Critères de soutien

Fermer la sélection

Appel à projets

Fermer la sélection
Planification de sortie et bien-être de personnes âgées hospitalisées dans un service de médecine

Equipe de recherche

  • Prof. C. Mabire, HESAV
  • Prof. C. Goulet, UNIL-CHUV
  • Prof. C. Büla, CHUV
  • Prof. D. Morin, UNIL-CHUV
  • Âge et société
  • Novembre 2011

Planification de sortie et bien-être de personnes âgées hospitalisées dans un service de médecine

En 2009, le nombre de patients de plus de 65 ans hospitalisés au sein des hôpitaux vaudois constituait plus du 20% de leur patientièle. Ce pourcentage a augmenté de 45,6 % au cours des 10 dernières années et même de 63,4 % pour les personnes âgées de plus de 80 ans.

Si l’on tient compte du fait que, parallèlement à cette évolution, la durée moyenne des séjours hospitaliers est passée de 11,3 jours en 2002 à 9,6 jours en 2009 (soit -15% en 7 ans) – et que cette tendance va se confirmer pour des raisons économiques – on prend alors conscience de l’importance que revêt la préparation à la sortie d’hôpital d’un patient d’autant plus vulnérable qu’il est âgé.

Les jours qui suivent la sortie de l’hôpital constituent en effet une période critique pour les patients et pour leurs proches; et il est capital de bien préparer cette transition, d’une part pour assurer la continuité et la cohérence des soins d’un milieu à l’autre et, d’autre part, pour préparer le patient âgé, souvent atteint de nombreuses pathologies chroniques, à faire face aux multiples problèmes auxquels il sera confronté à son retour à domicile. Il est en effet bien connu qu’une planification de sortie inadéquate entraîne des réadmissions à l’hôpital fréquentes, coûteuses et pénalisantes pour le patient. Sans parler des complications qui, dans un cas sur cinq selon une étude américaine, surviennent après son retour à domicile.

L’objectif du présent projet est d’évaluer en quoi la pratique actuelle de préparation à la sortie de l’hôpital répond aux besoins des personnes âgées et de leurs proches et contribue à leur qualité de vie dans la période post-hospitalière. Il se propose également d’évaluer les composantes favorables à la diminution de l’anxiété et d’améliorer les connaissances nécessaires aux personnes âgées pour faire face à leur(s) pathologie(s). L’étude s’intéressera aussi aux recours aux services de santé, durant les 30 jours suivant la sortie d’hôpital, pour identifier ceux qui sont indispensables et ceux qui auraient pu être évités (consultation chez le généraliste ou des spécialistes, pharmacie, soins paramédicaux, service de soins à domicile, services d’urgences hospitalières et policliniques).