Critères de soutien

Fermer la sélection

Appel à projets

Fermer la sélection
Hervé Klopfenstein
  • Culture
  • 2003

Hervé Klopfenstein, chef d'orchestre

Né en 1957, Hervé Klopfenstein commence ses études musicales à Nice et les poursuit à Lyon et Lausanne. Il remporte plusieurs premiers prix de virtuosité de flûte, ainsi que des récompenses en écriture musicale, notamment un prix de contrepoint-fugue et harmonie au Conservatoire national de Lyon. Tout en faisant un bout de chemin professionnel avec son instrument, en récital, en soliste et comme musicien d’orchestre (Orchestre de la Suisse italienne, Orchestre mondial des Jeunesses musicales), il enseigne la théorie musicale jusqu’en 1987 dans les classes professionnelles du Conservatoire de Lausanne et suit parallèlement des cours de direction d’orchestre (Helmut Rilling à la Bachakademie de Stuttgart, René Klopfenstein, Pierre Dervaux à Paris) et de musicologie (Jacques Chailley et Pierrette Mari, La Sorbonne). En 1982, il est nommé chef titulaire de l’Orchestre symphonique lausannois qu’il développe et restructure au fil des années en lui donnant le rayonnement qu’on lui connaît aujourd’hui sous le titre d’Orchestre Symphonique et Universitaire de Lausanne. De 1984 à 2002, il dirige la Landwehr de Fribourg l’amenant de succès en succès dans le cadre de tournées en Suisse et à l’étranger (Carnegie Hall, Sydney Opera House, le Teatro Colon de Buenos Aires, l’Opéra Garnier de Monte-Carlo ou encore la Tonhalle de Zurich). En 1989, Hervé Klopfenstein est nommé à la tête de l’Orchestre symphonique genevois. Le récent enregistrement effectué avec cet orchestre (Schumann/Brahms) lui a valu une invitation de France Musique, pour évoquer son travail artistique et pédagogique en Suisse romande. Sa passion pour la pédagogie l’amène naturellement à enseigner la direction d’orchestre au Conservatoire de Lausanne, institution dans laquelle il est également chef titulaire des formations orchestrales. Bien qu’Hervé Klopfenstein ait reçu plusieurs prix à l’étranger lui donnant ainsi la possibilité de diriger différentes formations (Orchestre symphonique de Berlin, de Prague, Orchestre symphonique des Abruzzes, de la Bohème du Nord, les orchestres de Bienne et de Winterthur, etc), il s’est toujours consacré en priorité à la formation et au développement des ensembles de sa région, activités qui restent sa véritable passion.