Critères de soutien

Fermer la sélection

Appel à projets

Fermer la sélection
Etude pilote sur la planification anticipée du projet thérapeutique chez des personnes âgées vivant en EMS médico-social

Equipe de recherche

  • Prof. L. Séchaud, HES-SO
  • Dr C. Mazzocato, CHUV
  • Prof. C. Goulet, UNIL-CHUV
  • Prof. D. Morin, UNIL-CHUV
  • Âge et société
  • Novembre 2011

Etude pilote sur la planification anticipée du projet thérapeutique chez des personnes âgées vivant en EMS médico-social

Selon différents scénarios démographiques établis pour la population suisse, le nombre de personnes âgées de plus de 79 ans devrait passer, de 5 % de la population en 2006, à 12 % en 2050. Dans le contexte suisse, où l’on vieillit de plus en plus en bonne santé, les causes et les lieux de décès évoluent eux-aussi rapidement. En 2006, par exemple, plus du tiers des décès chez les personnes âgées de 85 ans ou plus était du à un cumul d’affections chroniques nécessitant le recours à des soins de plus en plus conséquents; parmi les plus de 75 ans, 34 % sont décédés à l’hôpital, 51 % en EMS et seulement 15 % à domicile. Ces évolutions justifient pleinement que l’on s’intéresse à la qualité de vie des personnes âgées en EMS et à leur prise en charge dans ces structures, au vu d’une évolution clinique précédant leur décès souvent prolongée. C’est ce que se propose de faire la planification anticipée du projet thérapeutique ou PAPT.

La planification anticipée du projet thérapeutique est à voir comme un processus itératif, sur la durée, dans le cadre duquel chaque individu peut exprimer ses préférences en matière de soins, mais également, et plus largement, sur la manière dont il entend approcher la mort et traiter, avec ses proches, ce qu’il estime devoir encore l’être, en fonction de ses valeurs et de ses croyances. La PAPT met le résident au centre de la réflexion pour lui permettre de participer jusqu’au bout aux décisions. Cette pratique de soins inno- vante sera menée par le biais d’entretiens conduits par des infirmières spécialement formées à la PAPT.

La présente étude pilote se propose d’étudier de manière longitudinale la faisabilité et l’acceptabilité de la PAPT ainsi que les effets de cette intervention sur les résidents nouvellement admis, leurs proches et les infirmier.es. L’étude permettra notamment d’évaluer le niveau de congruence entre proches et résidents sur les préférences et options de soins en fin de vie, la perception du fardeau chez les proches et la qualité de la communication sur les soins de fin de vie entre les différents acteurs. Elle sera menée en partenariat avec cinq grands EMS du canton de Genève.