Critères de soutien

Fermer la sélection
Dr Andrea Brioschi Guevara
  • Âge et société
  • 2016

Dr Andrea Brioschi Guevara

Influence des interventions non médicamenteuses, multiples et personnalisées, sur la qualité de vie des patients et de leurs proches aidants en cas de troubles cognitifs.

Thématique et hypothèse

Les troubles cognitifs et la perte d’autonomie dans les activités de la vie quotidienne, occasionnés notamment par la maladie d’Alzheimer, fragilisent tant la personne atteinte que son entourage. Ces troubles affectent toutes les dimensions de la qualité de vie du patient et de ses proches, qui voient leur rôle évoluer pour se transformer en aidants, avec le risque de souffrir de fatigue accrue, voire de dépression, ainsi que d’une diminution de la vie sociale. Les recommandations de l’OMS ainsi que le « plan Alzheimer » 2010 du canton de Vaud mettent un accent particulier sur les activités et prises en charge permettant d’optimiser la santé physique, la cognition et le bien-être des patients et des proches aidants. Dans ce contexte, l’équipe de recherche postule que la mise en place de prises en charge multiples (ergothérapeutique, neurophysiologique, physiothérapeutique, etc.) agissant sur les différentes dimensions de la qualité de vie aura plus d’impact que la mise en place d’une seule prise en charge agissant sur une dimension unique de la vie du patient et de son entourage.

Méthodologie

Cette étude évaluera l’impact des prises en charge sur la qualité de vie des patients et des proches aidants durant deux ans. Les participants à l’étude seront sélectionnés dans les quatre Centres Mémoire du canton de Vaud, ainsi que dans trois centres des cantons voisins (Fribourg, Genève et Valais). Ils seront répartis en deux groupes : le groupe « expérimental », bénéficiant d’une combinaison de prises en charge, et le groupe « contrôle », bénéficiant d’une seule prise en charge. L’effet de cette combinaison de prises en charge sera comparé avec l’évolution des mêmes indicateurs dans le groupe « contrôle ».

Résultats attendus

En évaluant les effets des actions sur le terrain des Centres Mémoire de Suisse romande, ce projet permettra d’identifier les modalités de prises en charge spécifiques en vue d’améliorer la qualité de vie des patients et celle de leurs proches aidants. Souvent associée à la dépression du proche aidant, la qualité de vie semble être un bon indicateur du maintien à domicile du patient, avec un potentiel bénéfice sur les coûts de la santé.

Equipe de recherche

Dr ANDREA BRIOSCHI GUEVARA, Centre Leenaards de la Mémoire – CHUV
Anne-Véronique Dürst, CHUV
Marie-Hélène Laouadi, BRIO RSRL et CHUV
Hélène Métraux, AVASAD
Sarah Perrin, CHUV