Critères de soutien

Fermer la sélection

Appel à projets

Fermer la sélection
Virginie Rebetez

Virginie Rebetez

Virginie Rebetez

Photographe

Née en 1979, Virginie Rebetez entre à l’Ecole de photographie de Vevey en 2001 et obtient son CFC en 2003. Elle enchaîne avec la formation supérieure en photographie et commence à développer son travail personnel. Diplômée en 2005, elle poursuit ses études à l’école d’art d’Amsterdam, la Gerrit Rietveld Academie. Elle y obtient son bachelor en arts visuels en 2008 avec le projet «Flirting with Charon», qu’elle considère comme étant fondateur de sa démarche. Une bourse de la fondation hollandaise BKVB lui permet de partir à Los Angeles et de réaliser «Visiting Jane», une sorte de pèlerinage photographique sur d’anciennes scènes de crime où des corps non identifiés ont été retrouvés. Ce travail sera notamment exposé au Centre d’art de Neuchâtel en 2011, ainsi qu’à la Unseen Photo Fair à Amsterdam, en 2012.

Après quelques années aux Pays-Bas, Virginie Rebetez décide de revenir en Suisse en 2012, où elle vit et travaille actuellement. Au printemps 2013, l’artiste est invitée, par Pro Helvetia, en résidence à Johannesburg, en Afrique du Sud, où elle réalisera deux travaux qui seront remarqués. «Tokoloshe», un travail sur le monde invisible et la sorcellerie, recevra le Prix Focale de la Ville de Nyon en 2013. «Under Cover» sera exposé au Photoforum PasquArt lors de la Selection|Auswahl. Il sera ensuite sélectionné pour le Festival international de photographie de Hyères, en France, et recevra la mention spéciale du jury et la dotation Leica. La jeune femme obtiendra ensuite une bourse fédérale et exposera son travail lors des Swiss Design Awards 2014, à Bâle.

En juin 2014, Virginie Rebetez est choisie par le Canton de Vaud pour une résidence de six mois à New York..

La bourse Leenaards permettra à Virginie Rebetez de développer un nouveau projet sur les notions de mémoire d’un lieu et de mé-morial. Au travers notamment d’une collaboration avec une compagnie de nettoyage de scènes de crime ou de mort salissante à New York, elle s’interrogera sur la signification du besoin de préservation de la mémoire ainsi que sur l’appartenance de celle-ci à l’individu ou au collectif.
Le Jury