Critères de soutien

Fermer la sélection
Simon Rimaz

Simon Rimaz

  • Culture
  • 2016

Simon Rimaz

Photographe, plasticien

«Pour Simon Rimaz, le travail de photographe ne se limite pas à la seule prise de vue. Tout l’intéresse dans l’acte de photographier: les outils, les espaces définissant le champ de vision de la caméra, les gestes du photographe, les traces, les archives, les images oubliées…

La Bourse Leenaards va lui permettre d’approfondir sa démarche pour aboutir à une approche totalement insolite dans l’univers photographique: la création d’œuvres revendiquant une présence sculpturale et physique de l’objet, allant bien au-delà de la seule représentation bidimensionnelle que l’image nous a toujours proposée.»

Chantal Prod’Hom, membre du Jury

Né en 1987, Simon Rimaz vit et travaille à Lausanne et est diplômé de l’Ecole de photographie de Vevey. Ses travaux ont fait l’objet de plusieurs expositions personnelles, notamment au Photoforum PasquArt de Bienne et à la galerie Forma à Lausanne.

Parallèlement, il participe à plusieurs expositions collectives au niveau institutionnel. En Suisse, il a exposé au Musée de Pully, au Centre de la photographie de Genève, mais aussi au Musée de l’Elysée en 2015, dans le cadre de l’exposition reGeneration3. Au niveau international, ses travaux ont été présentés au Musée Amparo au Mexique, au Delhi Photo Festival, à Exp12 à Berlin, au Red Studio à Paris. Prochainement, ses œuvres seront à découvrir dans le cadre d’une exposition collective au Musée d’art de Pully, en janvier 2017.

Lauréat du Unseen Dummy Award, remis lors de la foire Unseen à Amsterdam en 2014, il a également publié l’année suivante, chez Lecturis, son premier livre, intitulé Unusual view of unknown subjects. Représenté par la galerie Forma à Lausanne, il poursuit aujourd’hui son travail personnel en convoquant plusieurs médiums tels que la sculpture ou l’installation.

Simon Rimaz

© photo portrait: Laurent Pont

Dans le cadre de la Bourse Leenaards, je souhaite développer mon travail autour de l’image vers une dimension plus sculpturale. En tension entre image et volume, je tente de capturer une empreinte désormais plus strictement photographique mais se trouvant dans la masse.