Critères de soutien

Fermer la sélection
Marie Mercier

Marie Mercier

  • Culture
  • 2016

Marie Mercier

Clarinettiste

«Encouragée par sa famille, la Française Marie Mercier se passionne dès son plus jeune âge pour la musique. Elle se consacre alors à la clarinette, avec une affinité particulière pour la clarinette basse. Très intéressée par une réflexion sur la musique, contemporaine en particulier, par son rapport au monde et à son public, Marie Mercier collabore avec divers ensembles. Ils lui offrent, chacun à leur manière, la possibilité de dépasser son propre domaine de prédilection et de coopérer avec des plasticiens, des comédiens ou encore des danseurs.»

Jean-Marc Grob, membre du Jury

Après un parcours parisien, Marie Mercier, née en 1986, se forme auprès de Romain Guyot à la Haute Ecole de musique de Genève (HEM). Elle y obtient un Bachelor of Arts en clarinette, distingué par le prix Sih-Woo Cardinaux-Chang, ainsi qu’un Master of Arts en pédagogie instrumentale. Son activité musicale genevoise s’est développée au sein de divers ensembles, notamment l’Ensemble Contrechamps, le Nouvel Ensemble Contemporain ou encore l’Ensemble Vocal de Lausanne. Elle est également membre de l’Ensemble Vidya, un jeune collectif dirigé par Elena Schwarz ayant pour mission de promouvoir la musique contemporaine.

Attirée par l’exploration scénique, Marie Mercier invite ponctuellement la danse à s’associer à la musique. En 2013, elle commence une collaboration avec Isis Fahmy, metteure en scène, pour diverses recherches entre théâtre et improvisation musicale. Elle vient par ailleurs de débuter un travail avec la compagnie La Bulle d’Art pour la création musicale d’un spectacle de cirque.

Inspirée par de nombreux domaines musicaux, Marie Mercier joue dans le groupe Grand Hotel Désorienté, au répertoire influencé par le blues, le country, Brecht/Weill. Elle a également cofondé le trio Prismes et le groupe Parasite / Sans S.

Marie Mercier

www.dya.ch

© photo portrait: Marie Mercier

La Bourse Leenaards va me permettre de considérablement développer mon activité d’artiste musicienne à travers la musique contemporaine, l’improvisation et les arts vivants, ainsi que de parfaire mon jeu de clarinette basse, un instrument auquel je m’identifie totalement.