Critères de soutien

Fermer la sélection

Appel à projets

Fermer la sélection
Julie Richoz

Julie Richoz

Julie Richoz

Designer

«Il est essentiel pour un jeune designer de pouvoir ouvrir son champ d’investigation par des recherches ciblées sur les matériaux, les formes, les couleurs, les savoir-faire et les modes de production. Cette démarche créative et pratique n’engage pas, d’emblée, la nécessité de l’usage et donc de la fonction. Julie Richoz va ainsi pouvoir entreprendre, grâce à la Bourse Leenaards, ce travail de fond que jamais sa pratique de jeune designer professionnel ne lui permettrait de lancer, tant les impératifs des commandes rythment d’ores et déjà son emploi du temps.» Chantal Prod’Hom, membre du Jury

Julie Richoz est née en 1990 à Yverdon-les-Bains. Après un bachelor en Design Industriel obtenu à l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL) en 2012, elle rejoint l’atelier de Pierre Charpin à Paris, où elle est assistante pendant près de trois ans.

Dès 2013, elle ouvre son studio de design, où elle développe son propre langage au travers des objets, jonglant entre curiosité et sensibilité. En 2012, Julie Richoz reçoit le Grand Prix du Jury au festival Design Parade, organisé par la Villa Noailles, à Hyères. Designer en résidence à Sèvres, à la Cité de la céramique ainsi qu’au CIRVA – Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques à Marseille –, elle n’a eu de cesse d’explorer la porcelaine, le verre et leur nature respective. Le fruit de ces résidences – ainsi qu’une lampe développée avec le soutien de la galerie Kreo – a été présenté lors d’une exposition personnelle baptisée Arrêt sur Objet, à Hyères, Cologne puis Paris.

Elle collabore tout aussi bien avec des galeries, telles que Kreo ou Libby Sellers, qu’avec des marques comme Alessi, Louis Poulsen ou Louis Vuitton. En 2015, Julie Richoz reçoit le Prix fédéral de design, récompensant notamment ses projets «Armand» et «Vases Oreilles», lesquels font aujourd’hui partie intégrante de la collection du Museum für Gestal- tung à Zurich.

La Bourse Leenaards va me permettre d’entre- prendre une recherche de forme visant à enrichir et développer mon langage en tant que designer. Une exposition et une publication présenteront le fruit de cette recherche.