Critères de soutien

Fermer la sélection

Appel à projets

Fermer la sélection
Jérôme Richer

Jérôme Richer

  • Culture
  • 2012

Jérôme Richer

Auteur dramatique

Né en 1974, Jerôme Richer vit et travaille à Genève. A partir de 1992, il poursuit des études universitaires en droit avec, à la clef, un diplôme en histoire du droit, des faits sociaux et des institutions et un mémoire sur Le théâtre pendant la Révolu-tion française à Lyon. C’est dans ce cadre universitaire qu’il commence son parcours théâtral. Dans un premier temps, essentiellement comme comédien puis metteur en scène. En 1999, il arrête totalement cette activité pour devenir éducateur spécialisé avec des personnes mentalement handicapées.

En 2005, il décide de revenir au théâtre comme auteur et metteur en scène. Il fonde sa propre compagnie et présente un premier spectacle au Théâtre de l’Usine à Genève, inspiré de textes de Pier Paolo Pasolini. Il alterne alors la mise en scène de ses propres textes et de ceux d’autres auteurs.

En tant qu’auteur, il reçoit deux fois le Prix de la Société suisse des auteurs (SSA) pour ses pièces Naissance de la violence (2006) et Ecorces (2008). Il est lauréat d’une bourse littéraire de Pro Helvetia, fondation suisse pour la culture, en 2010, et d’une autre de Beaumarchais-SACD en 2011. Il est en résidence d’écriture à la Comédie de Genève au cours de la saison 2009-2010 et à la Maison des auteurs du Festival des francophonies à Limoges en 2012.

Ses pièces sont représentées en Suisse, en France, en Bel-gique et au Luxembourg. Depuis 2009, il est en résidence en tant qu’auteur et metteur en scène à Saint-Gervais Genève Le Théâtre. Il est publié en français aux éditions Campiche et Alna. En 2011, il fonde avec quatre autres auteurs de théâtre suisse romand le collectif Nous sommes vivants, actif en Suisse et en France.

Grâce à la bourse Leenaards, Jérôme Richer pourra se consacrer pleinement à l’écriture et donner le temps de travail juste à trois projets complémentaires autour du vivre ensemble, du monde ouvrier et du lien entre mémoire intime et mémoire collective. Libéré d’autres activités, il partagera chaque moment avec les personnages de ses pièces et grandira avec eux.
Le Jury